top of page

Ma nouvelle montre ? Un merci circulaire à CAP Watch !

Quel est le rapport entre un outfit branché et une idée de business durable ? En ce qui concerne les montres durables de CAP Watch, pas mal de choses! Le co-fondateur Antoine nous invite à participer au processus de fabrication de sa montre unique en son genre – littéralement.


Qui es-tu ?

Je m’appelle Antoine. Je suis co-fondateur de la marque de montres CAP Watch. Avec mon collègue et co-fondateur Eric, designer horloger et Product Manager, je vais bientôt lancer notre premier modèle de montre fabriqué selon le principe de l’économie circulaire et uniquement avec des matières et fournisseurs locaux. Notre équipe compte cinq membres en tout – Trois autres collègues nous soutiennent en marketing et pour tout ce qu’il en est des réseaux sociaux. Trois mots qui me correspondent bien : Ouvert d’esprit, visionnaire et impatient.


Qu’apportes-tu de nouveau sur le marché ?

Avec CAP Watch, nous proposons des montres mécaniques de haute valeur sociale et écologique. Nous sommes d’avis que de gros changements commencent par de petits gestes et voyons en nos montres un statement en lien avec la modernité ainsi qu’une raison d’entamer des discussions sur des solutions positives pour notre planète. C’est ainsi que nous mettons nos produits en lien avec l’écosystème local, communiquons de manière transparente et encourageons l’économie circulaire.


La CAP Watch est un produit orienté vers l'avenir étant donné qu’aucune nouvelles matière première n’est utilisée lors de sa fabrication: Toutes nos montres sont fabriquées à partir de matériaux recyclés ou réutilisés. Nous sommes également très fiers du fait que chaque modèle est conçu de telle sorte qu'une histoire s’y cache derrière. Ainsi, notre premier modèle fait honneur à un bien culturel propre au fleuve du Rhin, à savoir les bacs rhénans. Le cadran est réalisé à partir du bois d'un de ces bateaux : Lors de la dernière révision, le Fährimaa (également menuisier) a pu sauver ce bois. Cela peut paraître anodin, mais il s’agit bien d’une contribution à l'économie circulaire. Une montre mécanique se prête super bien à ce but : Elle se porte au poignet, dure longtemps, et peut aussi se transmettre de génération en génération. C'est la beauté de l'économie circulaire : Chaque pièce, petite ou grande, a son histoire qui lui est propre - et c'est le message que nous souhaitons faire passer avec nos montres !



Quand et comment cette idée est-elle venue ?

Dans une cave ! Lors d’une visite chez une collègue qui vit encore chez ses parents. Sa mère nous a accueillis à la porte et nous a fait visiter la maison - en commençant par la cave. Elle ne souhaitait pas nous montrer une belle collection de vins ni une voiture de collection, mais un appareil en plastique plutôt laid : Il s'agissait de l'onduleur d'une installation solaire qu'elle venait de mettre en place et dont elle était très fière. Sa joie était contagieuse. C’est à ce moment que nous est venue l’idée de mettre en lien un message positif avec un design d’exception.


Qu’est-ce qui te fait le plus plaisir ?

Le vent. Cette douce sensation qui s’étale sur le visage lorsque l’on fait du vélo, le son du vent dans les feuilles des arbres. Mais aussi l’air pur qui se dégage après une tempête grâce auquel nous avons l’impression de pouvoir observer le monde à travers des jumelles : Tout semble beaucoup plus net et détaillé.


À quoi ressemble ton quotidien ?

En tant que Managing Director, je m'occupe de tout et de rien. Pour l'instant, la plus grande tâche qui se trouve sous ma responsabilité est de développer notre produit et de gagner en notoriété. Ainsi, le prototypage a duré plus d'un an. Nous sommes en train de travailler sur les derniers détails et de nous préparer au financement qui se fera grâce à un crowdfunding. L'idée que tout le monde puisse participer à notre projet nous enthousiasme au plus haut point. Mais revenons-en au sujet principal, c’est-à-dire mon quotidien : Actuellement, nous sommes en train de contacter la presse et de finaliser notre vidéo promotionnelle. Ce que je préfère, c'est rencontrer les personnes qui agissent en coulisses, c'est-à-dire les fournisseurs et les partenaires. Je préfère mille fois cela que d'être assis devant un écran, un café à la main !


Que décrirais-tu comme étant ton superpouvoir ?

Je peux remuer les oreilles – avec ces mêmes oreilles, je peux aussi très bien être à l’écoute des gens.



As-tu déjà échoué ?

Oui. La finalisation du prototype de notre montre a pris plus de temps que prévu. Nous avons fait tout le développement in house, du design à la recherche de matériaux et de fournisseurs, car nous ne souhaitions pas faire de compromis en ce qui concerne le principe d’économie circulaire. La recherche de fournisseurs s'est avérée laborieuse, car justement, en matière de durabilité, nous faisons des promesses qui bien trop souvent ne sont pas tenues dans la pratique. De nombreuses autres start-ups adeptes de l'économie circulaire ont également été confrontées au même défi - mais le secteur évolue de manière positive !


Y a-t-il eu un moment de clarté en particulier que tu souhaites partager avec nous ?

Lorsque nous avons été récompensés par la deuxième place du fameux Circular economy Transition Program. Alors que nous avions prévu de faire un elevator pitch, nous nous étions encore disputés sur le wording deux heures avant, et nous ne maîtrisions toujours pas le pitch dix minutes avant l'entrée en scène. Cependant, tout s’est bien passé en direct - et nous nous sommes offerts une bouteille de champagne directement après. La leçon à retenir est donc la suivante : Il vaut mieux s'entraîner vingt fois avant une performance si besoin - cela évite le stress et les conflits. Et en cas de doute, cela peut aider de porter une tenue unique en son genre ! Nos marinières ont de toute évidence suscité un certain enthousiasme lors de notre performance !



CAP Watch, Bâle

6 vues0 commentaire

コメント


bottom of page