top of page

Sarah du service de réparation chez Transa: Réparé habilement

… ou comment donner une seconde vie à ta veste préférée!


Qui es-tu?

Je m’appelle Sarah du service de réparation et d’entretien chez Transa. Mon travail consiste à gérer les trois sites de Berne, Zürich et Oberuzwil et les mettre en réseau avec le reste de l’univers Transa, optimiser certains processus, et veiller à ce que mes collègues en réparation suivent une approche qui apporte de la valeur à nos services et se concentre sur les points forts de chacun. Nous sommes actuellement 7 personnes actives sur les sites de Zürich, Bern et Oberuzwil. Dès le mois de juin, nous serons 9 professionnels actifs dans le domaine de la réparation et de l’entretien.


Qu’apportes-tu sur le marché?

Notre objectif est de trouver des solutions de réparation individuelles en communiquant avec nos client·e·s, prenant en compte leur budget et besoins. Le but est de prolonger la durée de vie du produit. Pas à n’importe quel prix bien sûr, mais cela en vaut souvent la peine. Selon moi, il n’y a rien de plus satisfaisant que de voir les yeux de nos client·e·s briller lorsqu’ils/elles récupèrent leurs affaires réparées. C’est un travail très valorisant. En plus de nos services de réparation, nous offrons également des services d’entretien: nous cirons, nettoyons et imperméabilisons les produits, et contribuons ainsi à une longue vie du produit en question. Ce qui est très cool, c’est que les ateliers de couture de Berne et de Zürich sont aussi une vitrine pour notre travail artisanal: L’énergie fournie par nos couturiers/-ères, leur précision et leur dextérité sont ainsi directement perceptibles pour nos client·e·s. Encore un point important: Les produits endommagés peuvent être apportés dans n’importe quelle filiale, mais seules les grandes filiales de Berne et Zürich disposent de leur propre service de réparation en interne.



Quand et comment cette idée est-elle née?

Appréhender les produits dans leur globalité, ça a toujours fait partie de l’identité de Transa. Nous avons un intérêt tout particulier en la fiabilité des produits, et plus précisément en les produits ayant une longue durée de vie. Cela implique qu’ils puissent être réparés. Nous réparons, cousons et collons depuis 15 ans chez Transa. Depuis 2019, nous avons un centre de réparation dans la Markthalle de Berne, et en Mai 2021, nous avons eu le plaisir d’ouvrir l’atelier dans la filiale de Zürich.


Qu’est-ce qui te réjouit le plus?

J’éprouve un enthousiasme tout particulier lorsque je vois ce que du bon matériel peut supporter et ce qu’il est désormais possible de réparer: Nos couturiers/-ères cousent et collent des tissus imperméables à trois couches, réparent des T-shirts et des manches longues en laine de mérinos, perfectionnent l’étanchéité des coutures, remplacent les fermetures éclair et bien plus encore. C’est seulement avec un œil adroit qu’une réparation est visible.


Outre mon enthousiasme pour l’artisanat, je suis heureuse de constater que nos services de réparation et d’entretien ont été très sollicités dès la première heure! Cela fait plaisir de voir que la qualité du métier de couturier/-ère est appréciée, et que les demandes de réparation ne cessent d’augmenter depuis nos débuts.


À quoi ressemble ton quotidien?

J’ai un travail très polyvalent et varié. Les voyages entre Berne, Zürich et Oberuzwil (où sont établis nos centres de réparation) prennent un certain temps. Sur place, je dois assister à des réunions en compagnie des couturiers/-ères. Je me charge également de mettre en lien leur activité avec le reste de l’univers Transa, de clarifier certaines situations entre collègues, ainsi que d’assurer l’approvisionnement en matériaux de consommation. Mon lieu de travail se trouve parfois devant l’ordinateur, parfois dans une salle de conférence, parfois dans le train et même parfois dans un atelier de couture – Je suis constamment en déplacement, et j’adore ça!


Comment décrirais-tu ton superpouvoir?

Je suis passionnée par le travail d’organisation et de mise en réseau, et j’ai pour ainsi dire le gène de la start-up en moi ;)


As-tu déjà fait face à l’échec?

Je suis passée d’une start-up composée de 2 personnes à Transa: Lors de mes débuts, je voyais les choses en grand et j’avais plein d’idées en tête – J’avais l’habitude de prendre des initiatives seule et rapidement. Lorsque j’ai intégré l’univers Transa, je me suis retrouvée quelque peu freinée. J’ai dû m’y habituer dans un premier temps. Mais ainsi, j’ai pu apprendre à quel point il peut être bénéfique de baisser d’une vitesse, de lancer un processus avec mes collègues et de réaliser un super projet tout en s’appuyant sur les points forts de chacun. Il m’a fallu de la patience, et j’ai dû déterminer une nouvelle manière de travailler efficacement qui fonctionne en accord avec l’univers Transa. Cependant, je ne souhaiterais en aucun cas perdre ce que j’ai appris au début :)


Ton message au monde et aux autres entrepreneurs comme toi?

Prends conscience des points forts de tes collaborateurs/-trices, donne-leur une certaine marge de manœuvre, et réjouis-toi de ce qui peut arriver lorsque tu lâches prise.


Sarah, Bern

3 vues0 commentaire

Commentaires


bottom of page