top of page

VYN – les sneakers DIY

Comment ça ? Tes sneakers préférées sont déjà usées ? Chez VYN, les éléments essentiels de tes sneakers peuvent être facilement remplacés – et ce, tout en ayant du style.


Qui es-tu ?

Je m’appelle Catherine. J’ai fondé VYN en 2020 avec mon ami Stefan que j’ai rencontré à l’université. Nous produisons des sneakers renouvelables. Nous dirigeons notre start-up ensemble – moi depuis Bâle, et Stefan depuis Londres. Je me décrirais comme étant curieuse (en particulier des gens et de leurs histoires), très enthousiaste, rêveuse et pleine de fantaisies et d’imagination. En tant que creative director de notre marque, cela me sert bien.


Qu’apportes-tu de nouveau sur le marché ?

J’ai créé les premiers sneakers que tu peux renouveler toi-même. Grâce à ce concept, tu peux porter tes sneakers bien plus longtemps et les personnaliser : Les pièces interchangeables ont non seulement un but fonctionnel, mais elles donnent aussi un certain style. Nous fabriquons nos chaussures dans le Nord de l’Italie et en faisons la distribution avec notre équipe en Angleterre et en Suisse.


Quand et comment cette idée est-elle venue ?

Pendant plus de dix ans, j’ai travaillé dans le design et la production de chaussures pour de grandes et petites marques dans le monde entier. C’est alors que j’ai réalisé que nous ne pouvons pas continuer ainsi avec notre surproduction – des produits tendance avec une courte durée de vie car rapidement obsolètes. Mon ami Stefan était du même avis. C’est autour d’un verre à Berne en 2017 que nous avons alors pris la décision d’améliorer les choses ensemble. Aujourd’hui, nous avons une équipe de nerds en marketing, community et sales qui nous soutient dans notre quête. Au total, trois personnes travaillent en Suisse et quatre personnes à Londres.


Qu’est-ce qui te fait le plus plaisir ?

Un apéro entre amis au bord du Rhin autour d’une partie de pétanque, des chalets d’alpage spartiates avec vue sur l’horizon, une poignée de main ferme et des moments lumineux après un projet en commun réussi. Et bien sûr, les gloussements matinaux de mon enfant Ben.


À quoi ressemble ton quotidien ?

J’aime particulièrement me rendre au lieu de naissance de mes produits, c’est-à-dire à l’usine au Nord de l’Italie. J’aime beaucoup le storytelling, le branding et les discussions inspirantes avec les fabricant·e·s qui souhaitent faire bouger les choses, en particulier dans le domaine de l’économie circulaire. En ce moment, je ne m’occupe pratiquement que du financement de nos projets en collaboration avec des investisseurs et des banques. J’organise des collectes de fonds, rédige le business plan, compare les chiffres avec mon équipe et fais du réseautage. J’espère pouvoir bientôt travailler davantage sur le produit-même.


Que décrirais-tu comme étant ton superpouvoir ?

Je rends les gens enthousiastes et les mobilisent afin de réaliser mes idées.



As-tu déjà échoué ?

J’ai reçu des promesses de financement. J’ai aussi dû faire face à des refus et ai même été ignoré. Il ne m’est pas toujours facile de ne pas le prendre personnellement.


Y a-t-il un conseil en particulier que tu aimerais partager ?

Soyez tout simplement honnêtes. Même s’il est passé minuit, vous pouvez encore redresser la barre !




Catherine, Bâle


10 vues0 commentaire

Comments


bottom of page